Ensemble Intercontemporain – New York

Ensemble Intercontemporain – New York

EIC - Matthias Pintscher - New York - Alpha Classics
EIC – Matthias Pintscher – New York – Alpha Classics

Edgard Varèse - Intégrales
Elliott Carter - Concerto pour clarinette
David Fulmer - Within his bending sickle's compass com pour cor et ensemble
Sean Sheperd - Blur
Steve Reich - WTC 9/11
John Cage - Music for wind instruments
Morton Feldman - Instruments I

Cet album de 2 CD présente un programme varié de musique américaine, même s’il comprend un Bourguignon naturalisé…

Varèse – Intégrales

On est sidéré par la performance instrumentale et la prise de son. On en prend plein les oreilles, on est transporté par les sonorités, riveté par l’effervescence rythmique. Que de progrès, par exemple avec la version Boulez / Domaine musical chez Adès (prosaïque mais avec une excellente prise de son pour l’époque) ou même sa version avec ce même Ensemble Intercontemporain qu’il fonda. Ici, une bonne notice sur cette œuvre de 1925… Mon fils passait par là et me demandait qu’est-ce que je pouvais bien écouter là, un peu choqué d’apprendre que cette pièce aurait 100 ans dans quelques années…

Elliott Carter – Concerto pour clarinette

La pièce commence dans une ambiance un peu claudicante, très rythmique, influencée par Varèse mais en plus sage, avant de proposer une séquence plus calme avec beaucoup d’atmosphère, avant une fin de dialogue un peu tendu entre le soliste et l’ensemble.
Il faut associer l’excellence du clarinettiste Jérôme Comte à celle des musiciens de l’EIC. Notice Ceci dit, la musique de Carter me fait penser à la réflexion de Peter Maxwell Davies : j’adore la musique de Stockhausen, mais pas ses notes, qui me paraissent grises…

David Fulmer – Within his bending sickle’s compass com

Une œuvre commandé par l’EIC (comme la précédente) de 2015 de ce compositeur né en 1950. Une sorte de (non-?) conversation amoureuse entre le cor et l’ensemble. Une écriture sophistiquée, chamarrée, très personnelle, voire humoristique. Superbe prestation de Jens Mcmanama au cor.

Sean Sheperd – Blur

Une pièce de 2011 de ce compositeur né en 1979, commande de l’EIC. L’auteur fait référence aux visions de différentes vitesses que l’on peut percevoir à la fenêtre d’un train.  Une musique timbrée à la fois de façon délicate et généreuse, dans un flux très dynamique. Si en écoutant Carter, je pensais parfois à Nielsen, ici c’est effectivement le style de compositeurs comme Magnus Lindberg qui vient à l’esprit.

Steve Reich – WTC 9/11

Une œuvre de 2010 écrite pour trois quatuors à cordes (un en direct et deux enregistrés), sons fixés, voix enregistrées, et bande numérique, pour les 10 ans de l’attentat du World Trade Center. Notice. Le contraste entre la musique répétitive et les enregistrements des voix des spectateurs du drame est très bien fait et impressionnant, c’est tout ce que je peux en dire…

John Cage – Music for wind instruments

Une œuvre sérielle de 1938 (Trio, duo, quintette). Une pièce de 8′ qui « pépie » ; je ne sais ce qu’en a pensé Schoenberg…

Morton Feldman – Instruments I

Une pièce de 1971. On retrouve l’univers raréfié du compositeur, où l’on a l’impression qu’il ne se passe pas grand-chose mais on reste pourtant scotché à l’écoute.

Un superbe panorama de la musique américaine autour de New York, très varié donc, avec un seul point commun : l’excellence musicale de l’EIC et de son directeur, Matthias Pintscher.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.