Debussy – Fêtes galantes I

Debussy – Fêtes galantes I

ligia

Résumé
Une nouvelle intégrale complète et chronologique des mélodies (101 dont 14 inédites) de Debussy.
Un panorama des interprètes à propos du premier cahier des Fêtes galantes.

Une nouvelle intégrale des mélodies de Debussy vient de paraître chez Ligia, avec Jean-Louis Hagenauer jouant le piano Büthler qui appartenut à Debussy. Cette intégrale paraît passionnante, musicologiquement avertie, mais sans doute inégale au niveau de la qualité des solistes conviés.

L’occasion de faire un tour vers ce genre devenu un peu désuet tant au niveau du concert, du disque ou des compositeurs.
De nombreuses options se présentent à tous niveaux : homme ou femme (peu importe), privilégier la couleur ou la ligne (les deux ?), prononcer correctement le français (oui), bien rouler les R (oui mais pas trop), faire les liaisons ou non (si), avoir un grand (e) pianiste (oui), enregistrer de près ou réverbérer (non)  ? On trouvera de tout… On a pris comme exemple le 1er cahier des Fêtes galantes et la première pièce En sourdine pour une première sélection. Les versions – non exhaustives – sont écoutées au hasard – après une première sélection sévère – je n’ai pas vérifié les dates, les notes sont à des fins de sélection.

En sourdine
  • Suzanne Danco – Guido Agosti – 1957 – Femme, ligne et couleur, FR,  RRR  et liaisons, pianiste correct, prise de son équilibrée : c’est naturel, tenir ainsi le rythme tout en habitant la ligne de chant, remarquable. 9
  • Bernard Kruysen – Jean-Charles Richard – Homme, ligne et couleur, FR,  RRR  et liaisons, pianiste correct, prise de son proche. Un des meilleurs mélodistes français après Charles Panzéra et Camille Maurane.  9
  • Véronique Dietschy – Philippe Cassard – 1993 – Femme, ligne et couleur, FR light,  R et liaisons, bon pianiste, prise de son réverbérée. De l’élégance, de superbes couleurs vocales, beaucoup d’ambiance, genre symbolisme moiré. 9
  • Gérard Souzay – Dalton Baldwin – 1962 –  Homme, ligne et couleur, FR,  RRR  et liaisons, pianiste correct, prise de son proche. On peut ne pas aimer l’émission du chanteur qui manque de naturel apparent, c’est un peu émacié, mais prenant. 8,5
  • Victoria de Los Angeles, Soprano – Gonzalo Soriano – 1967 – Femme, ligne et couleur, FR correct,  R et liaisons, bon pianiste, prise de son réverbérée. Accent à peine exotique, voix qui manque un peu d’agilité mais une présence et un chic vocal. 8,5
  • Maggie Teyte – Alfred Cortot – Femme, ligne, FR,  RRR et liaisons, Excellent pianiste (!), prise de son proche. Une présence presque plus verbale que vocale, c’est celle qui fait le plus penser à Mélisande. 8,5
  • Gilles Ragon – Jean-Louis Haguenauer – 2014 – Homme, ligne et couleur, FR,  RR  et liaisons, bon pianiste, prise de son assez proche. Superbe prise de son, mais cela paraît chanté avec moins d’évidence que les précédentes versions, vibrato pénible à la toute fin. 7,5
  • Karina Gauvin – Marc-André Hamelin – 1999 – Femme, couleur, FR,  R, pas de liaison, excellent pianiste, prise de son réverbérée. On croirait presque Jessye Norman : grande voix, charnelle. On n’est pas dans un salon, très impressionnant, le meilleur pianiste jusqu’ici (on ne fait pas les liaisons au Canada ?). 8
  • Stella Doufexis – Daniel Heide – 2012 – Femme, ligne et couleur, FR correct,  RR et liaisons, très bon pianiste, prise de son réverbérée. Voix légèrement plus petite que la précédente, mais magnifique, très belle ligne de chant. 8,5
  • Christine Schäfer – Irwin Gage – 2000 – Femme, ligne et couleur, FR correct,  RR et liaisons, bon pianiste, prise de son réverbérée. Beaucoup de présence, quelques effets, mais très prenant. 8,5
  • Philippe Cantor – Sophie Rives – 2009 – Homme, ligne et couleur, FR,  RR  et liaisons souvent, très bonne pianiste, prise de son assez proche. C’est également superbe : beauté de la voix, pas de vibrato intempestif, maîtrise de la ligne. 9
Fantoches – Clair de lune
  • Suzanne Danco – Toujours la même présence et la même maîtrise.
  • Bernard Kruysen –  Peut-être encore plus maîtrisé.
  • Véronique Dietschy – C’est magnifique de tenue et de couleurs vocales.
  • Gérard Souzay – Respiration, rythme, charme, poésie…
  • Karina Gauvin – Le chant – superbe – nuit un peu à la prononciation. Quel piano !
  • Stella Doufexis – Fantoche un peu ‘trop chanté’, mais superbe Clair de luneTrailer.
  • Philippe Cantor, le bien nommé – une ou deux broutilles d’intonation, mais c’est magnifique.

Résumons-nous : l’intégrale Ligia parait passionnante et par ailleurs il y a tant de belles interprétations de ces mélodies debussystes…
Je voudrais insister sur le magnifique CD de Philippe Cantor et Sophie Rives, dont j’avais déjà parlé, paru sous le label Entremuses / anima, dont le site à l’air d’être HS… Clair de lune :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.