Court-circuit – Concert du 16 mai 2014

Court-circuit – Concert du 16 mai 2014

J'avais oublié de prendre mon appareil photo...
J’avais oublié de prendre mon appareil photo…

On ne le répétera pas assez : il faut aller aux concert de l’ensemble Court-Circuit au Conservatoire de la rue de Madrid !

Ce concert était donné conjointement par l’ensemble et des musiciens du Philharmonishes Orchester des Staatstheaters Cottbus, coopération dont Philippe Hurel a annoncé qu’elle devrait s’approfondir à l’avenir. Au programme donc, 2 allemands et 2 français :

Jörg Birkenkötter : Schwebende Form
Une pièce en strophes avant un climax qui débouche sur de beaux climats sonores, avec un instrumentarium très bien employé, le tout est dirigé par Evan Christ, excellent jeune chef d’origine américaine.

Enno Poppe :  Schrank
On a trop de respect pour les artistes pour critiquer : disons que les successions de postures (solo de percussion, duos divers…) nous ont profondément ennuyés ; sans doute y avait-il un 2e degré de critique de postures – et de schémas – musicales traditionnelles, mais l’intérêt nous a échappé…

Thierry Blondeau : UtopiTopologie
Un compositeur écolo ou plutôt environnementaliste : (l’impeccable) percussionniste passe ses instruments sur les murs ou le plancher pour les faire résonner, puis s’occupe des cordes du piano… Tout cela donne une superbe ambiance, avant que la pièce pour l’ensemble instrumental convié au complet ne tourne un peu à vide vers la fin.

Tristan Murail : Mémoire / érosion
Une pièce ancienne, captivante dans son jeu entre l’ensemble et le cor solo, envoûtante dans sa dynamique avec souvent des rythmes différents entre sections : on est envoûté par cette œuvre magnifique. On peut en entendre un extrait sur – l’excellent – site du compositeur.

Un grand bravo à tous et spécialement à l’impérial cor solo : Pierre Badol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.