Concours Reine Elisabeth 2016 – Vondracek – El Bacha – Braley

Concours Reine Elisabeth 2016 – Vondracek – El Bacha – Braley

Concours reine Elisabeth 2016
Concours reine Elisabeth 2016

Abdel Raman El bacha
Abdel Raman El bacha

Franck Braley
Franck Braley

On est un peu perdu : le site du Concours Reine Elisabeth de Belgique a deux adresses web : http://qeimc.be/ et http://www.cmireb.be/, le coffret de 4 CD des participants au concours 2016 consacré au piano est disponible sur ces sites, alors que nous arrivent 2 CD à part, consacrés aux lauréats 1978 et 1991, respectivement Abdel Rahman El Bacha et Franck Braley, publiés chez muso, qui ne les affiche pas encore sur son site, alors que ces deux mêmes CD sont disponibles dans un coffret de 3 CD (à 50 €…) sur le site du Concours…

Lukas Vondráček
Lukas Vondráček

Cette année, le 1er prix a été accordé à Lukáš Vondráček (1986* – République tchèque), déjà bien lancé dans la carrière), Henry Kramer (USA) 2e prix, Alexander Beyer (USA) 3e et 4e Chi Ho Han (Corée). 2 créations de compositeurs belges à cette occasion : A Butterfly’s Dream de Claude Ledoux 1960*),  et Tears of Lights de Fabian Fiorini (1973*), la première, avec un piano volubile et un orchestre  à la Dutilleux parait un peu stéréotypée, alors que la deuxième, pour piano solo, fait montre de plus de créativité dans un idiome façon Liszt, 2 école de Vienne et jazz. Il semblerait que le jury ait décerné le 1er prix au meilleur compétiteur, qui donnait une superbe lecture du 3e de Rachmaninov – Cf. ici le concert final avec l’orchestre national de Belgique dirigé par Marin Alsop.
On a été moins conquis par les concertos 20 et 21 de Mozart respectivement par Alexander Beyer et Lukáš Vondráček : c’est surjoué digitalement et du coup sous-joué musicalement, il est vrai que Paul Meyer conduit ça à la « moderne » : les violons ont presque un rôle d’accompagnement au profit de l’arrière de l’orchestre et rien ne chante… mais on a une lecture légère et élégante.

Pour les 2 anciens lauréats, on a remarqué la très belle prestation de Franck Braley dans les Variations Corelli de Rachmaninov ainsi qu’un superbe 2e concerto de Prokofiev par El Bacha, très bien accompagné par l’excellent Orchestre national de Belgique, dirigé alors par Georges Octors (version supérieure au pianisme puissant mais un peu lourd d’Henry Kramer en 2016…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.